dimanche 27 septembre 2015

LA BRIGADE DU KIF - L'album



Voici venir dans les bacs le 13 Novembre le tout premier album de La Brigade Du Kif !!! album réalisé et produit par David Bourguignon (Batteur de Manu Chao Radio Bemba). Mais qui se cache derrière ce projet ? Voici donc une petit interview de Mika pour que vous en sachiez un peu plus...




La Brigade Du Kif, l'interview...


Salut Mika, alors comment vas-tu à quelques semaines de la sortie du premier album de « La Brigade du Kif » ?

Salut Stéphane, ça va très bien merci.
C’est toujours un bon moment quand on termine un album. On va pouvoir faire écouter notre travail.

Peux-tu nous présenter les membres du groupe ?

Nous avons fait cet album avec David Bourguignon, puis dans la foulée je viens de monter un groupe du nom de l’album. J’y ai réuni des bons copains, bons musiciens avec qui on va pouvoir partir à l’assaut des scènes très vite, j’espère.
Il y a David Cebe à la Batterie, qui me supporte depuis un moment déjà !
Le super guitariste Thierry Maugard des « Fringues en Boules ».
Julien Saccu à la Basse que je connais depuis quelques années déjà.
Et nous venons d’être rejoints par Patrick et Jean, tromboniste et trompettiste des Tusta.

A la réalisation de ce bel album, on découvre l’ami David Bourguignon, comment c’est passé cette rencontre ?

Assez simplement, j’ai vu un lien sur le web de Chagooprod, sa prod. J’étais carrément fan du terrible album « Made in Barna » de la Kinky beat, qu’il a produit.  Je l’ai contacté, on a fait un essai sur un titre, le feeling est passé, c’est un vrai passionné, puis ça s’est enchaîné avec l’album entier.

L’album a été réalisé à Halle en Allemagne, et sur la pochette on retrouve dans les participations à cet opus, Nicolas Auriault (Mano Solo), La Troba Kung Fu, etc… comment se sont passées ces rencontres ?

Super en fait, il connaît pas mal de musiciens le David ! En fait, on n’avait pas de plan, c’est venu au fur à mesure en fonction de la couleur que prenaient les morceaux – tiens sur celui-là on pourrait mettre de l’accordéon – sur telle autre du piano, et après on a fait appel à nos potes. Il n’y a que les cuivres qui étaient planifiés dès la composition et là, Nico AURIAULT a fait un travail d’enfer !

Dans ce premier opus, on part en voyage sur des ambiances métissées qui alternent entre Rock, Reggae, Ska, et ambiance Sud Américaine, peux-tu nous parler de ce qui t’a influencé pour la partie musicale de cet opus ?

Gros fan de rock à la base mais aussi de rock alternatif, reggae, punk, musiques africaines, je pense au final que c’est les textes qui ont orientés la couleur que prenaient les morceaux. David a beaucoup joué dans la variété des ambiances avec son expérience. Mais là aussi, il n’y avait pas de plan, on a fait au fur et à mesure… au feeling !

Maintenant, parlons un peu des textes qui jalonnent se superbe album, parce que, outre la musique qui est vraiment « kiffante » (sourire), les textes ont aussi une part importante dans la réussite de cet opus.

Donc les textes sont en Français, Espagnol, Anglais, métissés tout comme la musique en fait ?

Oui, principalement en français, l’anglais c’est pas trop mon truc en fait (rires). Il y a quelques passages en espagnol, c’est ma langue maternelle, j’aime bien l’utiliser et j’aimerai écrire plus dans cette langue à l’avenir, c’est festif et chaleureux comme langue.

Sur cet album, il y a certains textes qui dressent le constat réaliste du monde qui nous entoure mais toujours avec ce sentiment d’espérance, que tout peut changer si on le veux, comme sur :

« Sheriff » (clin d’œil à Bob Marley), tu y parles des manipulations d’un certain président français, qui à une époque, a utilisé la détresse et la rage des hommes et femmes qui vivent dans les Banlieues (mais qui font le métissage et la richesse du peuple français), pour faire croire au peuple, que c’était eux les responsables des maux de notre société. Et ainsi pouvoir faire de cette manipulation, son cheval de bataille pour mieux asseoir sa politique. Peux-tu nous en dire plus ?

Sheriff est un des plus vieux morceaux de l’album, je l’avais écrit à cette époque où on ne pouvait pas regarder la télé sans entendre toutes ces débilités, le discours de Grenoble, de Dakar et tous ces discours moralisateurs, réacs. Ça n’a pas trop changé depuis, ça c’est même aggravé on dirait.
Comme disait Bob Marley, il faudrait en pendre un de temps en temps !

« Passer mon chemin » tu y parles des rêves et désillusions par rapport à ce que la vie nous propose et de l’envie de passer son chemin parfois. Je résume bien l’esprit ?

Oui c’est ça. Plus largement c’est aussi l’idée d’un mec qui trouve sur sa route des gens bizarres, qui juge un peu et qui n’est pas plus normal lui-même. On est tous le con d’un autre (rires). Tout ça traité avec beaucoup de légèreté et d’autodérision, il est un peu punk ce morceau quand même. 

Puis y a aussi le très beau « Babylone Dub » où tu parles, de mondialisation, discrimination, corruption.  Puis, tu enchaînes sur « J’me fais livrer » qui elle, parle de cette envie que l’on a pour que tout change plus vite, pour un monde plus excitant. Puis, suit « Rien de nouveau » qui parle de cette monotonie ambiante, du métro/boulot/dodo, du fascisme, et de l’envie que l’on a de vite partir ailleurs. Alors le remède, ne serait pas, La Brigade du Kif ?

C’est un peu l’objectif principal de l’album, donner un peu de plaisir, de la chaleur. Même s’il y a des messages, on a essayé de mettre du soleil, de l’humour, de la joie dans un skud.
Vu le contexte, on en a tous besoin je pense, faire juste des constats ne suffit pas. C’est les gens aigris et tristes qui font qu’on en est là ! (rires)

Pour Babylone Dub, c’est un morceau qu’on a écrit avec MC FLO des Sols Cirés pendant l’enregistrement, il n’était pas prévu sur l’album. David a écrit un instrumental et c’est parti comme ça, un joli accident.

Dans cet opus, on trouve aussi des beaux petits moments, entre poésie, humour, fiesta. Sur fond Rock, Ska, Reggae avec les titres « Au milieu du désert », « Gamine », « Que si que no », « le reste je m’en fou », « Binouze Blues » et « Babylone »… Peux-tu nous en dire plus, sur ces titres et cet esprit festif, qui règnent sur certain ?

C’est ce qu’on aime, jouer des chansons festives, faire des concerts ou les gens dansent, ont le smile et la bonne humeur !

Je te remercie pour cette interview pour parler de ce premier album de La Brigade du Kif, je te laisse le mot de la fin.

Tout simplement, j’espère que vous allez kiffer cet album. Rendez-vous sur les concerts dans les mois qui viennent. Rendez-vous à tous pour la sortie officielle de l’album, le 13 novembre au Db à Narbonne avec La Brigade du Kif, David Bourguignon, Nicolas Auriault, les Inoucents et Espèce de Fanfare, sacré menu ! Merci stéphane


Alors quand a moi, j'ai écouté attentivement ce nouveau venu dans le paysage musical Rock Festif, et c'est avec une agréable surprise que j'en suis ressorti. 
L'album est vraiment bien construit, tant musicalement que au niveau de l'écriture. Il alterne entre textes revendicatifs, engagés, mais aussi d'autres a l'ambiance plus légère. 
Mais toujours des textes d'une grande qualité avec une pointe de poésie, d'émotion, et surtout une grosse dose de bonne humeur, de joie et d'envie de transmettre du bonheur.

On alterne entre Rock, Ska, Reggae, Dub, le tout porté par des textes principalement écrit en Français. Quatorze titres d'une grande efficacité et qui vont vous faire danser jusqu'au bout de la nuit. Une chose est sûre, vous en ressortirez heureux et ravi de cette expérience musicale.

Pour ma part je mettrais en avant certaines chansons plus que d'autres, comme :

 "Sheriff"- pour la qualité du texte, toujours d'actualité hélas...

 "Gamine" - pour ce beau moment d'émotion

 "Au milieu du désert" - pour son ambiance sud-américaine

"Passer son chemin" - pour son côté Punk

"Je rends les armes" - l'espoir toujours et le voyage au bout du chemin de ce texte

"Babylone Dub" -  la réalité de la vie sous forme de poésie au son du Dub

"Rien de nouveau" - pour les cuivres, le piano, le texte et la musicalité de ce texte

"Babylone" - magique tous simplement




Mais ce n'est qu'une petite sélection sur quatorze chansons qui sont vraiment toutes super kiffante, pas facile d'en retenir certaines plus que d'autres.
Je vous invite donc a vous rendre chez votre disquaire local le 13 Novembre pour vous procurer ce bel objet. A noter aussi le gros travail de qualité, qui a été apporté au son de cet opus, bravo David.

Encore merci a Mika pou l'exclu.



On the road again... 

Pour rester en contact et avoir plus de news sur le groupe c'est par ici

https://www.facebook.com/labkif?fref=ts